JEUDI 21 SEPTEMBRE 2000

Président de séance: Secrétaire de séance:

Résumé du débat
Des fiches des lectures
Contributions
Sites Internet
Références bibliographiques

Etaient présents: Manuel Appert, Laurent Chapelon, Marina Duféal, Lahouari Kaddouri, Michel Mbadinga, Morgan Pujol, Céline Rozenblat, Rigaud Sanabria, Eve Sastre-Conte.

Etaient excusés: Nicolas Bautès, Chaafia Djouadi.


Résumé du débat

Pendant deux heures nous avons tenu un débat enrichissant, lequel était orienté principalement sur deux questions centrales. En premier lieu, qu'est-ce que le développement durable ?, Quelles sont, à travers l'histoire, les différentes approches scientifiques ?. En second lieu, quelles sont les évaluations de la mise en place des politiques de DÉVELOPPEMENT DURABLE ?, Quelle était celle abordée à travers des indicateurs de développement et de quotas de pollution ?

Présentation de quelques notes sur le thème traité:

I. Qu'est-ce que le développement durable ?

La bibliographie est riche en définitions, nous en avons présenté quelques-unes:

- La notion de «développement durable» a été officiellement introduite en 1987 dans le rapport Brundtland pour les Nations Unies, lequel définit que, pour être durable, le développement doit «répondre aux besoins du présent , sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs propres besoins».

On propose une schématisation du concept de développement durable comme un complexe système constitué principalement par quatre éléments: les politiques, la population, les écosystèmes et l'économie, liés entre eux par deux fonctions fondamentales: la croissance économique et sociale, et la conservation et amélioration de la nature.

On peut penser ce système comme un mode de production et de vie de chaque société, lequel a eu son origine à partir de deux formes apparemment antagonistes d'agir sur l'espace: le capitalisme et l'écologisme. Alors, ce moyen de production se pressent comme un point d'équilibre entre ces deux conceptions antagonistes, avec l'objectif de produire les moyens de satisfaire les besoins de la population sans détruire les écosystèmes.

En anglais, on l'appelle le Développement Soutenable, tandis que les Canadiens l'appellent Développement Viable.

Le sujet a été considéré dans l'agenda 21 à Rio de Janeiro avec la loi de l'aménagement de l'environnement.

Au XVIIème siècle, on parle déjà du Rendement Soutenu.

En 1995, l'ONU a intégré l'aspect humain pour le DÉVELOPPEMENT DURABLE

Le DÉVELOPPEMENT DURABLE se pare d'une multidimensionalité en considérant l'économique, l'écologique, le spatial et le culturel. On estime que «cinq composantes principales sous-tendent le concept du développement durable ; ce sont autant d'objectifs de la stratégie à mettre en place:

. Gérer globalement

. Gérer durablement

. Préserver la santé, préserver l'environnement

. Préserver, économiser et valoriser chacune de nos ressources

. Mettre l'homme au centre de nos politiques de développement économique et social.» COMMISSION FRANÇAISE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE (1998).

Un élément important dans le système «D.D». est la mise en place de la démocratie participative.

Au début, on considérait plutôt l'aspect économique, ensuite, les différentes approches ont introduit d'autres aspects comme l'environnement, la santé.

Il s'agit d'un développement global avec plusieurs dimensions. On trouve trois grandes orientations ou axes (Passet):

1. L'attitude conservationniste de l'écologie profonde (Aldo Léopold): la nature est un sujet de droit et elle doit être respectée pour elle-même, coûte que coûte. Devrait-on lutter contre le virus du Sida alors qu'il fait partie de la nature. ?

2. L'attitude défensive (Georgescu Roegen): Partant du constat que l'univers va disparaître, la question se pose si on peut réduire ou inverser la croissance ? . Toute action de l'homme sur la nature va la détruire, alors, fait on marche arrière ? En fait, il s'agit de trouver l'équilibre entre la destruction et l'environnement.

3. Le DÉVELOPPEMENT DURABLE:

«On ne peut donc pas affirmer que l'action humaine ne peut qu'accélérer la dégradation de la planète. Inversement il est faux de prétendre que la biosphère finira toujours, quoi que nous fassions, par s'autoréguler (hypothèse Gaïa) car les ajustements résultant de l'autorégulation risquent de dépasser les limites extrêmement fines permettant l'épanouissement de la vie.»

Hypothèse Gaïa: La nature a la capacité d'auto-organisation et d'auto-restitution. Quoique l'on fasse elle arrive toujours à se reconstituer. Le DÉVELOPPEMENT DURABLE est une troisième approche, hybride, visant l'équilibre entre l'économique et le cycle naturel.

«L'objectif est d'articuler, sans réductionnisme ni exclusion, les logiques différentes et en partie contradictoires de la nature que l'on transforme, de l'économie qui la transforme et des hommes pour lesquels on la transforme.»

II. Quelle est l'évaluation de la mise en place des politiques pour le DÉVELOPPEMENT DURABLE ?

Deux indices de durabilité, des indicateurs pour mesurer chaque composant du territoire.

1. Processus d'érosion: la surface de perte de sol ne doit pas dépasser d'un certain pourcentage par unité de surface. Si c'est le cas, il faut reconsidérer les politiques d'usage du sol.

2. Transport: La part de marché du train dans les déplacements doit s'accroître (croissance Train > croissance auto).

Il y a une approche globale et ensuite une approche de chaque région.

Le modèle Barbier et Markandyia (Passet) peut être considéré à partir de l'exemple de l'essence, lequel subordonne l'optimisation économique au respect des trois contraintes environnementales:

- «Les rythmes de reconstitution des ressources renouvelables

- Les perspectives de substitution de nouvelles ressources à des ressources épuisables

- Les rythmes d'auto-épuration des milieux».

La croissance économique doit respecter ces trois éléments pour s'inscrire dans un DÉVELOPPEMENT DURABLE

Sans une politique d'évaluation d'utilisation des ressources, on ne pourra pas mettre en place une politique de DÉVELOPPEMENT DURABLE, alors, il faut aussi évaluer économiquement la nature pour être dans la logique du marché actuel.

Le problème aujourd'hui c'est la volonté de gérer. Il y a les textes, mais ce n'est pas le quotidien. Exemple. Les Allemands ont adopté la collecte sélective qui montre une certaine conscience écologique. D'ou l'importance de la solidarité entre les générations.

La culture indienne avec sa vision cosmologique de l'univers a une logique différente de la culture occidentale quant à sa relation avec la nature: «on est de passage et rien ne nous appartient»

Finalement, quel rôle les géographes peuvent-ils jouer dans le DÉVELOPPEMENT DURABLE, des principes aux applications ?

Les géographes peuvent intervenir sur les questions de densité et de concentration. Mais là encore il n'existe pas de consensus. Etalement et concentration posent des problèmes de gaspillage ou de congestion.

Une nouvelle interrogation se pose: sur 100% on maîtrise combien ?, Maîtrise-t-on l'explosion démographique, l'usage des ressources ?

Retour sommaire Développement Durable


Contributions

Sandrine Lamotte. Décembre 2000. Développement durable et (bio) diversité: point de vue.

Morgan Pujol, septembre 2000, Développement durable. Éléments de réflexion.

Rigaud Sanabria, septembre 2000, Le développement durable. Premier brouillon.

Retour sommaire Développement Durable


Des fiches des lectures

PASSET René, 1995, L'Aménagement du territoire dans une perspective de développement durable in L'Aménagement face au défi de l'environnement sous la dir. de J. P. Carrière et Ph. Mathis, Poitiers: ADICUEER.

ALLEMAND Sylvain, 1999, Développement durable et sciences sociales, Sciences Humaines n°92, pp.12-17.

BRUNET Roger, Le développement durable en haut de l'échelle, disponible sur http://www.mgm.fr/ARECLUS/page_auteurs/Brunet1.html

Retour sommaire Développement Durable


Sites Internet

Eve Sastre-Conte
-
http://www.worldbank.org/depweb/french/index.htm
-
http://www.udd.org/
-
http://iisd.ca/timeline/

Manuel Appert
- ADEME: www.ademe.fr
- Agenda 21: www.agora21.org
- Department of the Environment, Transport and the Region: www.detr.gov.uk
- Friends Of the Earth: www.foe.co.uk

Michel M'Badinga
- BRUNET Roger, Le développement durable en haut de l'échelle, disponible sur http://www.mgm.fr/ARECLUS/page_auteurs/Brunet1.html

Sandrine Lamotte
- http://www.wri.org:Site du World Resource Institute, basé à Washington. Donne des informations extrêmement précises, détaillées et rigoureuses sur toutes les régions du Monde, et sur les nombreux thèmes suivants: Biodiversité, Forêts, Océans et littoraux, Peuples et écosystèmes, Santé, Déchets industriels et Recyclage, Ressources en eau, Agriculture, Economie, Politiques environnementales, Entreprises et environnement, Changements globaux, Ressources biologiques: données statistiques, adresses, bibliographie, cartes, liens etc.
- www.greenpeace.org: Site de l'organisation née en 1971 au Canada, implantée aujourd'hui dans 43 pays, et regroupant 2,5 millions de personnes. Délivre des informations sur tous les sites en danger, du point de vue écologique et/ou humain pour quelque raison que ce soit, l'état des négociations, mesures de protection etc.
Contacts, sites Web, archive, rapports annuels détaillés, statistiques, photos, vidéos.
Information accessible par thème ou par pays/région du Monde.
Le rapport annuel pour l'année 1999 traite particulièrement de: climat, océans, forêts, pollution, nucléaire, génie génétique.

Rigaud Sanabria
- www.suquamish.nsn.us: The speech Chief Seattle recited in 1854. "Le discours du chef de la tribu Suquamish sur les relations homme et territoire ".

Retour sommaire Développement Durable


Références bibliographiques

Manuel Appert
- CONFERENCE EUROPEENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS, (1995), Transports urbains et développement durable, Paris: O.C.D.E. 268 p.
- MEDINA A., et alii, 1994, Impact de la pollution atmosphérique urbaine sur la santé en Ile-de-France 1987-1992, Rapport d'étude ORSIF, Paris. 104 p.
- PRUD'HOMME Rémy et alii, 1999, Notre système de transport est-il durable ?, Paris: Presse de l'école nationale des ponts et chaussées, 91 pages (uniquement la partie en Français).
- SACHS Ignacy, 1993, L'Ecodéveloppement, Paris: Syros. 120 p.
- ZUINDEAU Bertrand, 1994, La (les) théorie(s) du développement durable: quel apport pour l'analyse du développement économique régional ?, in Revue d'Economie régionale et Urbaine, n° 4. p. 607-622.
- ZUINDEAU Bertrand, 1995, Développement durable et subsidiarité: une analyse à partir de contributions institutionnelles sur le développement durable, in Hommes et Terres du Nord, n° 4. p. 171-179.

Marina Dufeal
- COMMISSION FRANCAISE DU DEVELOPPEMENT DURABLE (1998). Le concept du développement durable appliqué au domaine de l'eau. Les cahiers du développement durable No.6. Tome 1, 33 pages et Tome II, 233 pages.

Lahouari Kaddouri
- ALLEMAND Sylvain, 1999, Développement durable et sciences sociales, Sciences Humaines n°92, pp.12-17.
- BERDOULAY V. & SOUBEYRAN O., 1996, Débat public et développement durable, Ministère de l'équipement du logement et des transports, Paris, 156 p.
- BRASSART E., 1996, La région marseillaise: métropolisation et développement durable, Éd. de l'Aube, La Tour d'Aigues (coll. Aube-Territoire).
- FOUCHIER V., 1997, Les densités urbaines et le développement durable: le cas de l'Île de France et des villes nouvelles, Plan Urbain, Paris, 212p.
- DUHEIM Bernard (dir. de pub.), ROUYOUX Dominique (préfacier), 1994, Morphologies urbaines et développement durable dans les villes européennes et méditerranéennes, Plan Urbain, Paris, 79p.
- O.C.D.E., 1996, Politique novatrice pour un développement durable, Paris, 217p.

Morgan Pujol
- Zuindeau B (1997) Le développement durable: une introduction générale, in Environnement - Représentations et concepts de la nature, l'Harmattan, 236 p.
- Passet R. (1994) L'aménagement du territoire dans une perspective de développement durable, in RERU Aménagement du territoire et environnement n°4, pp 523-535.

Rigaud Sanabria
- La Lettre de grand jefe Seath. Fichier numérique en espagnol. Distribue pendant les journées écologiques de l'Université du Tolima (Colombie) en octobre 1985.
- LOIREAU, Maud. Espaces-Ressources-Usages: Spatialisation des interactions dynamiques entre les systèmes sociaux et les systèmes écologiques au Sahel Nigérien. Montpellier, 12 décembre 1998, THESE Université Montpellier III - Paul Valéry, Arts et Lettres, Langues et Sciences Humaines et Sociales - Département de Géographie.

Retour sommaire Développement Durable

page des thèmes abordés