L'Espace géographique 1/96

Version sans les résumés


Éditorial

Roger BRUNET. Vingt-cinquième année


Débat: Approches de la géographie

Henri REYMOND. Défense et illustration d'une géographie didactique universitaire.propos du livre de Jacques Scheibling Qu'est-ce que la géographie?

Contrairement à ce qu'écrit Jacques Scheibling, la géographie théorique et quantitative est en plein essor. L'opinion erronée de celui-ci provient de son incompréhension des méthodes de raisonnement qu'elle utilise -- le contre-exemple de Foggia pour la modélisation est dans son genre encore inégalé -- et de son manque d'information sur le fait qu'elle évolue actuellement, comme les autres sciences, en exploitant pour ses thématiques les possibilités croissantes offertes par l'informatique, en ce qui concerne la simulation contrôlée des processus de complexification du monde vivant. Cet article est pour l'essentiel une mise à plat, une rectification ou un exposé selon que le texte de Jacques Scheibling est défectueux, faux ou simplement trop incomplet. Qu'est-ce que la géographie? est un ouvrage pernicieux pour les esprits d'étudiants encore non informés du contenu des mots clés qui suivent et qui situent les ancrages principaux de cette courte mise au point.


Roger BRUNET. Les sentiers de la géographie: un peu d'air au coin du bois

La critique de l'ouvrage de Jacques Scheibling, Qu'est-ce que la géographie? par Henri Reymond était nécessaire. Toutefois, la façon dont l'approche chorématique y est abordée appelait des précisions. La recherche et l'interprétation des formes d'organisation de l'espace est une tâche majeure de la géographie. La chorématique est l'une des voies proposées. Loin de s'opposer à des approches mathématiques, elle s'appuie sur elles et les appelle. Elle fait l'hypothèse que ces formes sont le produit des pratiques sociales, qui composent avec les héritages, et la pression des voisins. Les arrière-plans épistémologiques de cette approche sont rappelés. Le débat sera utile s'il est serein.


Henri REYMOND. Les sentiers de la géographie (II): ébauche d'un carnet de route


Espaces urbains

Brigitte BACCAÏNI. L'évolution récente des navettes en Île-de-France (8 tabl., 2 fig.)

Les diverses caractéristiques sociodémographiques des personnes actives, en particulier leur catégorie socioprofessionnelle, ont un effet important sur l'ampleur de leurs navettes. Mais elles influencent également leurs stratégies professionnelles et résidentielles et donc les chances de pouvoir réduire leur navette à l'occasion d'un changement de résidence ou de lieu de travail. Les individus qui «navettaient» déjà en Île-de-France il y a dix ans ont en moyenne réduit l'ampleur géographique de leurs déplacements au cours de cette décennie. L'augmentation globale observée sur l'ensemble de la population s'explique ainsi par un double processus de modification de la structure de la population active et de desserrement de l'habitat et de l'emploi dans la région. Cette réduction de la navette au niveau individuel a plus souvent été réalisée à l'occasion d'un changement de lieu de travail que lors d'un changement de lieu de résidence et elle touche inégalement les individus, selon leur sexe et leur profession en particulier.


Dominique BADARIOTTI. Projet politique et urbanisme: le Strasbourg de Pierre Pflimlin (1959-1983) (1 fig.)

Cet article est une réflexion sur le politique, le temps et la ville, à travers l'analyse des projets et des réalisations urbaines du maire Pierre Pflimlin à Strasbourg de 1959 à 1983. Une analyse historique précise permet de restituer un quart de siècle d'évolution de la ville de Strasbourg, grâce à la mobilisation de sources originales, les actes du Conseil municipal, dont les principaux enseignements ont été croisés aux observations de terrain effectuées de nos jours. Ces nouvelles connaissances historiques permettent notamment de décortiquer les relations existant entre les projets politiques municipaux, les projets urbains et les réalisations qui en découlent. Les principales ambitions municipales de «l'ère Pflimlin» sont présentées et analysées afin d'en dégager les intentions profondes. Les moyens mis en œuvre pour faire aboutir cette politique sont détaillés. Enfin, les réalisations qui en découlent sont évaluées à l'aune des desseins initiaux.


Bernard JOUVE. L'agglomération franco-genevoise: entre crise de voisinage et reconfiguration territoriale (3 fig.)

L'agglomération franco-genevoise s'est dotée en 1993 d'un Livre Blanc de l'aménagement du territoire. Derrière la représentation apolitique des rapports entre les collectivités locales que donne à voir cet exercice de planification urbaine, un examen attentif du contexte local permet de révéler des logiques d'aménagement et de développement spatial conflictuelles. Ainsi, certains projets ambitieux retenus dans le document ont en partie pour fonction de résoudre la «crise de voisinage» que connaît actuellement le canton de Genève vis-à-vis du canton de Vaud et des communes françaises des départements de l'Ain et de Haute-Savoie. À partir du projet de constitution d'un Réseau Express Régional transfrontalier, cet article tente de montrer les recompositions territoriales et institutionnelles à l'œuvre.


Jean-Michel EBERHARD. Typologie de quartiers urbains établie à partir d'une méthode de description systématique des paysages (1 tabl., 8 fig.)

L'enquête présentée ici a été conçue pour la production d'une information de terrain en vue d'une étude de la croissance de Mexico par télédétection. La méthode est basée sur des relevés systématiques effectués le long de transects, dans des zones échantillons; la description des objets urbains comporte des informations sur la nature du bâti et de l'inter-bâti, la taille, les matériaux de «surface». Ces critères permettent la création d'indicateurs «urbanométriques» et une classification des zones. Nous mettons en évidence six grands types de quartiers dont nous caractérisons les paysages grâce à nos indicateurs.


Lectures


L'espace géographique 4/95<-->L'espace géographique 2/96

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 18 avril 1996