L’Espace géographique 3/10

Version sans les résumés


La géographie comme référence en histoire des sciences, esthétique et philosophie

Jean-Marc BESSE. De la géographie comme dimension de la culture

Poétique et rhétorique de la carte dans l’art contemporain (7 fig., 2 photos)

Les artistes qui travaillent avec les cartes interrogent leurs processus de fabrication et la façon dont nous les lisons. Destinés à être consultés, les atlas sont aussi faits pour être regardés et lus. Les légendes, les toponymes sont pour chacun, usager, amateur ou géographe, une source de renseignements mais aussi de plaisir qui révèle la part d’imaginaire que l’on retrouve dans toute activité cartographique.

mots clés: ART CONTEMPORAIN, ATLAS, CARTOGRAPHIE, IMAGINAIRE, POÉSIE


Approches spatiales dans l’histoire des sciences et des arts

Depuis une vingtaine d’années, les références à la géographie se sont développées de manière considérable dans les sciences de la culture. Cet article propose, dans un premier temps, un aperçu des recherches et des concepts mis en oeuvre dans les domaines de l’histoire de l’art et de l’histoire des sciences. Puis, dans un second temps, il analyse quelques-unes des conséquences épistémologiques et historiographiques de ces recherches, sur la géographie en particulier.

mots clés: GÉOGRAPHIE ARTISTIQUE, HISTOIRE DES SCIENCES, SAVOIR


Cartographie et territoires: la spatialité géographique comme analyseur des formes de subjectivité selon Gilles Deleuze

Cet article revient sur la question de l'espace chez Gilles Deleuze. On en examine trois motifs : un concept original de cartographie; une théorie des géographies affectives; une analyse des vecteurs «territorialisants» et «déterritorialisants», qui déterminent les transformations des identités collectives. À travers ces trois moments, la spatialité devient chez Gilles Deleuze la pierre angulaire d’un renouvellement de la vocation critique de la philosophie. Cessant d’être un simple objet de réflexion parmi d’autres, elle devient un schème de pensée, une manière de poser les problèmes et de construire les concepts – non pas une philosophie de la géographie, mais une «géophilosophie».

mots clés: CARTOGRAPHIE, ÉTHOLOGIE, GÉOPHILOSOPHIE, PSYCHANALYSE, TERRITOIRE


Varia

Les Reclus et la maison Hachette: la première agence de la géographie française?

Élisée Reclus, dans un article de 1872, définit le directeur du Tour du Monde, Édouard Charton, comme «l’éducateur de la nation», en vertu de la culture géographique que sa revue est la seule à répandre en ce moment. On sait que presque tous les principaux géographes français de la seconde moitié du XIXe siècle ont publié chez Hachette. Peut-on dire que cette maison d’édition constitue la principale agence de production d’un savoir géographique national avant qu’il ne s’institutionnalise dans les universités? Quel rôle ont joué dans cette tâche des géographes qui, comme Élisée Reclus, sont considérés souvent comme des «marginaux»? Nous appuierons notre analyse sur les archives et les publications d’Hachette de la seconde moitié du XIXe siècle.

mots clés: ÉDITION, HACHETTE, RECLUS, TOUR DU MONDE


La conservation des ruines traumatiques, un marqueur ambigu de l’histoire urbaine (1 fig., 3 photos)

Objet bâti non fonctionnel, la ruine n’est pas bienvenue dans la plupart des villes. Pourtant, les ruines sont des marqueurs de la mémoire urbaine et véhiculent un sens politique et social parfois de manière très efficace. En particulier, lorsque les ruines issues d’événements catastrophiques sont conservées, la décision s’explique souvent par l’aspect préventif de la conservation des traces de la catastrophe. Toutefois, si la spatialité de la trace peut consolider la conscience du risque, le sens de la ruine est ambigu et dépend de l’aménagement réalisé pour sa conservation. De nombreuses municipalités, dans des contextes très divers, ont ainsi inventé des modalités variées d’intégration urbaine des ruines.

mots clés: ATTÉNUATION DU RISQUE, CATASTROPHE, CONSERVATION, RISQUE, RUINE


La mangrove introduite dans les archipels éloignés d’Océanie, entre assimilation et rejet (4 fig.)

Introduite de manière intentionnelle pour des raisons économiques dans les archipels éloignés d’Océanie (Hawaii et la Société), où elle était naturellement absente, la mangrove a colonisé en quelques décennies de grandes portions de zone littorale. Cette formation végétale est devenue un élément banal du paysage insulaire, mais reste un sujet de controverse en raison de ses impacts écologiques réels ou potentiels. Rejetée par la Société dans l’archipel hawaiien, avec le renouveau culturel polynésien et les efforts de préservation de la biodiversité, elle est, en Polynésie française, du fait de conflits d’intérêts générateurs d’inaction et d’une certaine indifférence, en voie d’assimilation. La représentation négative de la mangrove, commune aux deux archipels, est en rupture avec l’image habituelle de cette végétation, celle du milieu nourricier et régulateur des équilibres naturels en zone côtière tropicale.

mots clés: CONFLIT, ESPÈCE, MANGROVE, RENOUVEAU CULTUREL


Position de recherche

L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies de 1985 à nos jours (1 fig.)

L’Assemblée générale des Nations unies constitue un terrain d’observations privilégié pour saisir les dynamiques du Système-Monde, tant en ce qui concerne les positions des acteurs impliqués que le contenu des textes adoptés. Cette position de recherche présente différents outils méthodologiques permettant une analyse géographique de cette institution.

mots clés: ANALYSE DE DISCOURS, GÉOGRAPHIE POLITIQUE, ORGANISATION DES NATIONS UNIES, RÉGIONALISATION, SYSTÈME-MONDE


Lectures


Dans ce numéro de l’Espace géographique, vous trouverez des comptes rendus de lecture des ouvrages suivants:

ORAIN O. (2009). De plain-pied dans le monde. Paris: éditions de l’Harmattan, coll. «Histoire des sciences humaines», 432 p. (Bernard Debarbieux, université de Genève) ISBN: 978-2-296-07957-1

Baron-Yellès N. (2009). France. Aménager et développer les territoires en France. Paris: La Documentation française, coll. « Documentation photographique », dossier n° 8067, 64 p. (Giovanni Fusco, université de Nice-Sophia Antipolis)

Stopani A. (2008). La Production des frontières. état et communautés en Toscane (XVIe-XVIIIe siècles). Rome: école française de Rome, 450 p. (Claude Bataillon, CNRS Toulouse) ISBN: 978-2-7283-0818-7

Deprest F. (2009). Géographes en Algérie (1880-1950), savoirs universitaires en situation coloniale. Paris: Belin, 348 p. (Claude Bataillon, CNRS Toulouse) ISBN: 978-2-7011-5348-3

VERDÈS-Leroux J. (dir.)(2009). L’Algérie et la France. Paris: Robert Laffont, coll. «Bouquins», 900 p. (Claude Bataillon, CNRS Toulouse) ISBN: 978-2-221-10946-5

Simon C. (2009). Algérien, les années pieds-rouges, des rêves de l’indépendance au désenchantement (1962-1969). Paris: La Découverte, 286 p. (Claude Bataillon, CNRS Toulouse) ISBN: 978-2-7071-6973-0

Frémont A. (2009). Normandie sensible. Paris: éditions Cercle d’Art, coll. «Diagonales», 258 p. (Claude Bataillon, CNRS Toulouse) ISBN: 978-2-7022-0890-8

Ethnologie française (2009).  «Météo, du climat et des hommes». Vol. XXXIX, n° 4, octobre-décembre, 186 p. (Pierre Usselmann, CNRS Montpellier) (consulter)


L’espace géographique 2/10<-->L'espace géographique 4/10

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 14 septembre 2010