L’Espace géographique 2/17

EG 2/17

Version sans les résumés


Frontières fantômes

Leçon des frontières fantômes: les traces du passé nous viennent (aussi) du futur (1 fig.)


De l’intérêt heuristique du concept de «fantôme géographique» pour penser les régionalisations culturelles (1 fig.)

Le concept de « fantôme géographique », propose une réponse théorique à une série d’énigmes empiriques particulières, observables en Europe centrale et orientale. Les cas d’espèce dont il traite sont heuristiquement riches pour avancer sur la question de la production et de la reproduction dans la durée de différences entre des sociétés voisines et pour interroger plus généralement les phénomènes de différenciation géographique et de régionalisation à une échelle que les derniers développements de la géographie culturelle ont notoirement tendance à négliger, voire à récuser.

mots clés: DÉCONSTRUCTIVISME, EUROPE, GÉOGRAPHIE CULTURELLE, GÉOHISTOIRE, IMAGINAIRE, STRUCTURE


Frontières fantômes et ambivalence des espaces d’identification en Ukraine (3 fig.; 8 photos)

Cet article examine la question très actuelle des divisions internes de l’Ukraine, sous l’angle de la géographie culturelle. Les journalistes, les chercheurs ou les acteurs politiques divisent volontiers l’Ukraine en plusieurs régions culturelles dont les limites sont calées sur d’anciennes frontières impériales ou nationales. Ces lectures jouent de la similitude entre certaines cartes électorales, linguistiques ou politiques. L’étude des symboles et monuments dans deux villages de l’Ukraine occidentale de part et d’autre d’une ancienne frontière historique permet de critiquer ces interprétations univoques et de mettre en lumière l’ambivalence des espaces d’identification et des rapports à l’histoire dans ces communautés villageoises.

mots clés: FRONTIÈRE FANTÔME, GÉOGRAPHIE CULTURELLE, IDENTIFICATION CULTURELLE, SYMBOLE, UKRAINE


Quand les fantômes historiques sont convoqués. Invention de hauts lieux et réification des identités territoriales dans les Carpates roumaines (3 fig.; 3 photos)

Le Ghimeș, dans la haute vallée du Trotuș dans les Carpates orientales roumaines, est devenu à partir de 2008 et en seulement quelques années un haut lieu de la ferveur nationale hongroise. L’article reconstitue le processus de convocation des «fantômes historiques» par des acteurs locaux et extérieurs dans ce petit pays de la minorité Csángós. Il montre comment se combinent l’affirmation identitaire et l’opportunisme économique dans le processus d’invention d’un lieu de mémoire de « la frontière de mille ans » et analyse les effets de la concurrence des symboles sur la réification et la dualisation des identités culturelles et territoriales.

mots clés: CSÁNGÓS, FRONTIÈRE FANTÔME, MINORITÉ, MÉMOIRE, SICULE, TOURISME


Berlin par-delà les ruptures. Vivre, raconter et produire les matières de la ville (2 encadrés; 2 fig.; 4 photos)

En dépit de la réunification il y a près d’une génération, les traces du partage demeurent sensibles dans l’espace berlinois. Cet article interroge les modalités vernaculaires et quotidiennes d’actualisation de ce passé. Il analyse les processus concrets par lesquels les acteurs ordinaires effacent certaines formes urbaines héritées ou au contraire en réinstituent d’autres. Le concept de «frontière fantôme» permet ici d’articuler trois temporalités: la temporalité physique et sociale de la ville, construite et reconstruite sur elle-même, la temporalité des imaginaires continuellement réévalués qui donnent sens à l’espace urbain, la temporalité de l’expérience des habitants et passants qui pratiquent la ville.

mots clés: FRONTIÈRE FANTÔME, EXPÉRIENCE, IMAGINAIRE, LIEU, MUR, TEMPORALITÉ


Frange urbaine

Caractériser l’agriculture périurbaine pour mieux l’intégrer à la planification urbaine: propositions méthodologiques (2 encadrés; 5 fig.)

Les documents d’urbanisme existants tiennent difficilement compte des spécificités de l’agriculture périurbaine en tant qu’activité économique nécessitant des aménagements non obligatoirement adaptés à la vision urbaine des espaces agricoles. Nous proposons une méthodologie de caractérisation des unités spatiales d’agriculture périurbaine (usapu) permettant de réaliser un état des lieux des espaces agricoles périurbains adapté aux contraintes des praticiens de l’urbanisme. Notre démarche se veut un outil permettant de focaliser l’action publique sur les zones où elle a le plus de probabilités d’être efficiente dans un projet de territoire.

mots clés: ACTION PUBLIQUE, AGRICULTURE PÉRIURBAINE, AVIGNON, MÉTHODOLOGIE, PLANIFICATION URBAINE


Lectures


Dans ce numéro de l’Espace géographique, vous trouverez le compte rendu de lecture de l’ouvrage suivant:

Denis M. (2016). Petit traité de l’espace. Un parcours pluridisciplinaire. Bruxelles: Éditions Mardaga, 324 p. (Denise Pumain, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) ISBN: 978-2-8047-0322-6


L’espace géographique 1/17<-->L'espace géographique 3/17

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 27 mai 2017