L’Espace géographique 1/15

EG 1/15

Version sans les résumés


Varia

Répartition et dynamiques spatiales des langues créoles dans la Caraïbe (3  fig.)

L’objet de cet article est de montrer la structure géo-linguistique commune des langues créoles caribéennes, de représenter la répartition des différentes variétés de ces créoles, et de proposer une modélisation des espaces du créole caribéen et des dynamiques spatiales à l’oeuvre. Ces mouvements de création et de destruction, d’expansion (créolisation) et de replis (décréolisation), à l’intérieur des territoires comme à l’échelle régionale, ont donné naissance à une complexe Caraïbe créolophone. Cette zone possède un centre et des périphéries (à plusieurs échelles) et réunit plus de 14 millions de locuteurs dans des espaces linguistiques aux caractéristiques variées.

mots clés: CARAÏBE, DÉCRÉOLISATION, DIFFUSION, LANGUE CRÉOLE, MODÉLISATION, RECRÉOLISATION


La naissance du périurbain comme catégorie statistique en France (1  encadré; 4  fig.; 1  tabl.)

La catégorie statistique du périurbain, née tardivement en France, s’inscrit dans une histoire longue qui débute aux États-Unis dans les années 1930-1960, autour de certains sociologues des universités de Chicago et du Wisconsin puis de la «New geography». Elle acquiert alors ses caractéristiques fondamentales: l’approche économique de la ville, la hiérarchie entre entités centrales et périphériques, le critère unique des navettes. Cette définition est ensuite adoptée en Europe, mais se heurte à certaines résistances en France, pour lesquelles nous proposons plusieurs interprétations. Nous montrons enfin que ce n’est pas tant la circulation des concepts qui pose question que celle des modèles utilisés pour mettre en oeuvre les définitions. L’argument de l’homogénéité des critères, mis en avant pour des objectifs de comparaison internationale, est mis en tension avec celui de la spécificité des contextes nationaux, que ce soit en termes de maillages, de processus d’urbanisation et du sens même de ce qui fait «ville».

mots clés: AIRE URBAINE FONCTIONNELLE, DÉFINITION, ÉTATS-UNIS, EUROPE


Entre diffusion de la carte et affirmation des savoirs géographiques en France. Les paradoxes de la mise en place de la carte géographique au XVIIIe siècle (2  fig.; 2  photos; 1  tabl.)

Avant que la géographie ne devienne une discipline en France (vers 1890), l’un des éléments qui devait être pris en compte pour savoir ce qui relevait du savoir géographique était la carte. Ainsi, les titres de «Géographe du roi» du XVIIIe siècle étaient-ils attribués à des auteurs de cartes et de plans. Or cette relation entre carte et géographie est problématique pour au moins deux raisons. D’abord parce qu’il existe d’autres formes de discours géographiques, ensuite parce que la carte, dont les usages se diffusent au siècle des Lumières, est utilisée par d’autres savoirs. De là découle une fragilité forte des savoirs géographiques qui explique au moins en partie son institutionnalisation tardive en discipline.

mots clés: CARTE, DISCIPLINE, GÉOGRAPHE, GÉOGRAPHIE, SAVOIR


Fonction résidentielle et dynamiques de la fiscalité locale sur le littoral méditerranéen français (3  fig.)

Cet article s’intéresse à la fiscalité locale dans un contexte d’urbanisation accélérée et de résidentialisation des économies sur les littoraux. Il montre que les ressources fiscales des communes du littoral méditerranéen sont de plus en plus dépendantes de la fonction résidentielle. Il présente dans une perspective diachronique les moteurs de cette résidentialisation des ressources fiscales locales, en identifiant un effet-taux et un effet-base, qui permettent de caractériser les communes littorales. L’objectif est ainsi plus largement de construire la fiscalité locale comme une variable géographique, susceptible d’être à terme intégrée dans l’analyse des modèles d’aménagement et de leur durabilité.

mots clés: ÉCONOMIE RÉSIDENTIELLE, FISCALITÉ LOCALE, LITTORAL, RESSOURCE, URBANISATION


Les mots de la géographie

Nouveaux cantons en France: jeux de noms (2  fig.)

Les 2  054 cantons issus de la réforme de 2014, et qui ont élu leurs premiers représentants en 2015, ont dessiné une nouvelle carte administrative de la France. Comme auparavant, la plupart de ces cantons sont nommés d’après leur commune-centre; mais la possibilité de leur donner d’autres noms a été saisie par 31 départements sur 98. Il en vient 223 noms nouveaux, fondés sur ceux de rivières, de reliefs, de pays, de références historiques, parfois avec une recherche de renommée. Ces nouvelles appellations sont très concentrées dans la France du Sud-Ouest, ce qui ouvre quelques hypothèses de recherche.

mots clés: AQUITAINE, CANTON, ÉLECTION, FRANCE, MIDI-PYRÉNÉES, TOPONYMIE


Carnet de terrain

Anita W. LAU-BIGNON. Le Tonlé Sap, bassin historique de civilisations (3  fig.; 9  photos)


Lectures


Dans ce numéro de l’Espace géographique, vous trouverez le compte rendu de lecture de l’ouvrage suivant:

FELSCH P. (2013). Comment August Petermann inventa le Pôle Nord. Traduit de l’allemand par Olivier Mannoni. Préface de Sylvain Venayre. Paris: Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 194 p. (François Walter, université de Genève) ISBN: 978-2-7351-1640-9

BERTONCIN M., PASE A. (2012). Autour du lac Tchad. Enjeux et conflits pour le contrôle de l’eau. Paris: L’Harmattan, coll. «Études africaines », 354 p. (David Blanchon, université Paris Ouest La Défense) ISBN: 978-2-296-99057-9

PASE A. (2011). Linee sulla terra: confini politici e limiti fondiari in Africa subsahariana. Rome: Carocci, 326 p. (David Blanchon, université Paris Ouest La Défense) ISBN: 978-88-430-6233-1

FERRIER J.-P. (2013). La Beauté géographique ou la métamorphose des lieux. Paris: Economica-Anthropos, 132 p. (Régis Darques, CNRS Montpellier) ISBN: 978-2-7178-6558-5

CREAGH R. (2013). Élisée Reclus et les États-Unis, suivi de son Fragment d’un voyage à la Nouvelle-Orléans. Paris: Noir & Rouge, 72 p. (Philippe Pelletier, université Lyon 2) ISBN: 978-2-9543610-0-0

BRUN C. (2014). Élisée Reclus. Les Grands Textes. Paris: Flammarion, coll. «Champs classiques», 514 p. (Philippe Pelletier, université Lyon 2) ISBN: 978-2-08-128990-1

FERRETTI F. (2014). Élisée Reclus, pour une géographie nouvelle. Paris: CTHS, 450 p. (Philippe Pelletier, université Lyon 2) ISBN: 978-2-7355-0827-3

LEFORT I., PELLETIER P. (dir.)(2013). Élisée Reclus et nos géographies. Textes et prétextes. Paris: Noir et Rouge, 458 p. (Philippe Pelletier, université Lyon 2) ISBN: 978-2-9543610-2-4

CUNY C. (2014). Changement urbain et démocratie participative à Berlin, ethnographie du grand ensemble de Marzahn. Paris: Éditions de la Maison des sciences de l’homme, coll. «Ciera-Dialogiques», 338 p. (Claude Bataillon, CNRS Paris) ISBN: 978-2-7351-1641-6

FRILEUX P. (2013). Le Bocage pavillonnaire. Une ethnologie de la haie. Paris: Créphis Éditions, 288 p. (Muriel Rosemberg, UMR Géographie-cités, équipe EHGO Paris) ISBN: 978-2-35428-075-8


L’espace géographique 4/14<-->L'espace géographique 2/15

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 16 juin 2015