L'Espace géographique 2/03

Version sans les résumés


Denise PUMAIN, Marie-Claire ROBIC. Éditorial: Émergences et cohérence


Entreprises et métropolisation

Le Grand Sud-Est français. Un espace stratégique dans la recomposition spatio-logistique en cours en Europe ? (2 fig.)

Au gré des mutations économiques et géopolitiques en cours, la géographie des stocks et des flux se recompose en Europe. Le Grand Sud-Est français, qui présente une géo-logistique mosaïque, subit depuis un quart de siècle une accentuation des écarts entre espaces bien équipés et aires délaissées, au profit d’une concentration croissante.

Dans ce contexte, l’article vise à dévoiler un large éventail de processus qui aboutissent à une recomposition multiscalaire du système spatio-logistique propre à l’espace étudié. Ces changements méritent une considération politique s’intégrant dans le cadre de l’aménagement du territoire.

mots clés: AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, GRAND SUD-EST FRANÇAIS, LOGISTIQUE, RECOMPOSITION SPATIALE, TRANSPORT


Le travail métropolitain: un outil géographique pour révéler l’usage sélectif de la grande vitesse (3 tabl., 2 fig., 2 encadrés)

Cet article propose une relecture de résultats d’enquêtes de mobilité réalisées autour de deux lignes ferroviaires à grande vitesse à l’aide de la notion de travail métropolitain développée par l’équipe «Géographie du système productif» du Laboratoire Strates. Il montre comment l’utilisation de cette segmentation de la population active, plutôt que la profession et catégorie sociale (PCS), permet de mettre en évidence un aspect dynamique des phénomènes de différenciation sociale attachés à la métropolisation et à la mondialisation. La seconde partie du travail spatialise ces résultats. On voit alors apparaître, à travers l’analyse des trafics d’affaires, une structure urbaine qui traduit à la fois le fonctionnement en réseau hiérarchisé des activités métropolitaines et la domination de l’espace métropolitain sur l’espace banal. La notion de travail métropolitain permet de retrouver, à partir de données qui n’ont pas été spécialement apprêtées, une image très proche de celle proposée par les principaux analystes du phénomène métropolitain. Elle se révèle un outil à la fois très opérationnel et puissant d’analyse spatiale.

mots clés: DÉPLACEMENTS D’AFFAIRES, MÉTROPOLISATION, TRAIN À GRANDE VITESSE, TRAVAIL MÉTROPOLITAIN


Anne AGUILÉRA. La localisation des services aux entreprises dans la métropole lyonnaise: entre centralité et diffusion (6 tabl., 2 fig.)

Cet article traite de l’évolution des localisations des établissements de services aux entreprises dans la métropole lyonnaise à partir de données de l’INSEE et d’une enquête.

Il apparaît que les implantations périphériques connaissent un développement significatif qui résulte de créations plutôt que de transferts depuis le centre. Cette dynamique s’appuie largement sur la configuration des axes de transport et la périphérisation des clients. Le centre métropolitain conserve cependant une très forte attractivité, du fait de la présence d’atouts spécifiques comme un fort potentiel de clientèle, la présence du TGV et le prestige associé à l’adresse. Les stratégies de localisation diffèrent toutefois notablement entre les catégories de services aux entreprises, et participent au maintien de disparités de type centre-périphérie mais également estouest.

mots clés: CENTRALITÉ, LOCALISATION, PÉRIPHÉRISATION, RHÔNE-ALPES, SERVICES AUX ENTREPRISES


Éric CROUZET. Le marché de bureaux et les territoires métropolitains: vers un renforcement de la discrimination territoriale

Cet article met en évidence les relations entre la dynamique immobilière et le phénomène métropolitain. En particulier, il montre comment le marché de bureaux renforce la métropolisation, la hiérarchisation urbaine et la dualisation fonctionnelle de l’économie urbaine. L’analyse historique de la production de bureaux à Toulouse et à Bordeaux souligne le fait que la dynamique immobilière est liée à un processus spéculatif structuré à partir d’un discours de marketing quasi performatif. Dès lors, on se rend compte que la filière d’immobilier d’entreprise est capable de fabriquer une dynamique de marché déconnectée des réalités économiques locales d’une métropole. En ce sens, elle représente une formidable puissance économique, en mesure de créer de la discrimination territoriale positive ou négative selon que la tendance du marché est à l’euphorie ou à la crise.

mots clés: BORDEAUX, CHAMP, CRISE, MARCHÉ IMMOBILIER, MARKETING, MÉTROPOLISATION, SÉGRÉGATION URBAINE, TOULOUSE


Utopies

Soizic ALAVOINE-MULLER. Un globe terrestre pour l’Exposition universelle de 1900. L’utopie géographique d’Élisée Reclus (4 fig.)

Pour l’Exposition universelle de 1900, Élisée Reclus a proposé un monument singulier: un immense globe terrestre, réplique parfaite de la vraie Terre. Ce monument devait devenir une pièce maîtresse de la vulgarisation, de l’enseignement de la géographie, de la transformation des représentations que l’on se faisait de la Terre. Le globe, parce qu’il est la seule représentation dotée d’un caractère de vérité totale, aurait, aux yeux du géographe, remplacé les cartes géographiques. Les obstacles, tant financiers qu’idéologiques, se sont cependant opposés à sa réalisation. L’idéalisme et les conceptions scientifiques de Reclus divergeaient en trop de points des attendus d’une Exposition universelle. L’œuvre qu’il souhaitait permanente n’a pas trouvé sa place dans l’ostentation éphémère de 1900.

mots clés: CARTOGRAPHIE, ÉLISÉE RECLUS, EXPOSITION UNIVERSELLE, GLOBE, REPRÉSENTATION, UTOPIE, VULGARISATION


Diffusion

Reconstitution d’une diffusion spatiale à partir d’une succession d’états (2 tabl., 8 fig.)

Dans l’objectif de préciser le cheminement de certains processus de diffusion spatiale, nous proposons une méthode pour estimer les flux et barrières entre unités spatiales, à partir de variables d’état. La première étape est l’estimation de la distance spatiale liée à la vitesse de diffusion. Elle implique soit une analyse variographique, soit le recours à la notion de cooccurrence spatiotemporelle. La seconde étape consiste à évaluer les flux en comparant les valeurs prises par les couples d’unités séparées par la distance choisie aux deux dates analysées. La prise en compte du contexte topologique des unités conduit à proposer des indices de vraisemblance d’émission et de réception des phénomènes de flux et de barrières. Cette méthode est appliquée à des données de pullulation de rongeurs dans les communes du département du Doubs.

mots clés: BARRIÈRE, COOCCURRENCE, DIFFUSION SPATIALE, FLUX, GÉOSTATISTIQUE, VARIABLE D’ÉTAT


Carnet de terrain

Chantal BLANC-PAMARD, Hervé RAKOTO RAMIARANTSOA. Madagascar: sortie de crise? (1 fig.)


Lectures


Dans ce numéro de l'Espace géographique, vous trouverez des comptes rendus de lecture des ouvrages suivants:

VALENTINE Gill (2001). Social Geographies: space and society. Harlow: Prentice Hall/Pearson, coll. 400 p., (Hugh Clout, University College London) ISBN 0-582-35777-2


L'espace géographique 1/03<-->L'espace géographique 3/03

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 18 juin 2003