L'Espace géographique 3/03

Version sans les résumés


Territoires de proximité

La signalisation routière de direction: une nouvelle donne dans notre relation au territoire (1 tabl., 5 fig.)

La signalisation routière de direction est devenue aujourd’hui un relais non négligeable entre la motorisation contemporaine et l’évolution de nos représentations territoriales. Les occurrences de noms de lieux, les modes d’association de ces noms sur les panneaux directionnels, et les points d’implantation au sol de ces derniers, participent au façonnement subliminal de nouvelles cartes mentales. Il se développe une dynamique inédite fondée sur deux strates superposées de perception : celle de la grille objective inscrite au sol et celle qui combine les vécus des usagers de la route. Un gros plan s’attache à la relation toponymique différenciée à laquelle est soumis un automobiliste selon qu’il emprunte pour un même trajet la route nationale ou l’autoroute.

mots clés: AUTOMOBILE, CARTE MENTALE, SIGNALÉTIQUE ROUTIÈRE, TERRITOIRE


Le bruit des avions, facteur de révélation et de construction de territoires (1 tabl., 1 fig.)

Exerçant une pression zonale, le bruit des avions peut altérer les vécus spatiaux de communautés entières et les dynamiques locales. À l’occasion de l’évaluation du coût social du bruit des avions à proximité de l’aéroport d’Orly, nous nous sommes intéressé au rôle des spécificités territoriales dans le vécu du bruit, puis aux représentations et pratiques spatiales pouvant découler de ce vécu dès lors singularisé. Une procédure méthodologique en trois temps a été mise en place : entretiens exploratoires, enquête et processus délibératifs avec des riverains de l’aéroport. Les résultats soulignent l’influence du sentiment d’appartenance territoriale dans la délimitation du périmètre géographique de gêne sonore. Ils montrent aussi en retour comment le vécu du bruit des avions pourrait, en forgeant des pratiques et représentations spatialisées, alimenter l’identité locale dès lors en tension avec la symbolique d’altérité spatiale, sociale et politique que l’objet «bruit des avions» véhicule.

mots clés: BRUIT, ESPACE VÉCU, INTERDISCIPLINARITÉ, REPRÉSENTATIONS, SENTIMENT D’APPARTENANCE LOCALE, TERRITOIRE


Cécile TANNIER. Trois modèles pour mieux comprendre la localisation des commerces de détail en milieu urbain (5 fig.)

La dynamique des localisations commerciales de détail en milieu urbain est étudiée à travers la réalisation successive de trois modèles. Chacun d’eux correspond à une étape d’une démarche, dont la présentation est au coeur de cet article. Le premier modèle décrit les processus généraux à l’origine de la dynamique des localisations commerciales en milieu urbain. Le deuxième modèle consiste en l’identification de règles d’implantation des établissements commerciaux. Il permet de définir la structure du troisième modèle. Formellement le plus abouti, de par sa nature mathématique, tandis que les deux premiers sont conceptuels et graphiques, ce dernier modèle permet la simulation.

mots clés: COMMERCE DE DÉTAIL, DYNAMIQUE URBAINE, LOCALISATION, MODÉLISATION, SIMULATION


De la rue-faubourg à la rue «branchée»: Oberkampf ou l’émergence d’une centralité des loisirs à Paris (3 fig., 4 photos)

La rue Oberkampf s’inscrit dans l’Est parisien (11e arrondissement). Ancienne rue-faubourg, c’est aujourd’hui une rue animée et fréquentée dont le nom a dépassé l’échelle des quartiers qu’elle polarise : en une décennie, Oberkampf est devenu un quartier à la mode qui attire nombre de jeunes Parisiens. La rue présente des paysages aussi composites que les pratiques sociales qui s’y jouent, entre proximité et centralité des loisirs. À partir de ces différentes dimensions de la rue et de leur évolution, il est intéressant de s’interroger à la fois sur les recompositions de la centralité et sur le sens des lieux dans la grande ville d’aujourd’hui.

mots clés: CENTRALITÉ, ESPACE PUBLIC, INTRA-URBAIN, LIEU, LOISIR, PRATIQUE URBAINE, REPRÉSENTATION, RUE


Jean-Louis MAIGROT. Dépeuplement rural, maîtrise agricole et évolution des écosystèmes. L’exemple des plateaux de Langres et Châtillon (1 tabl., 3 fig., 3 photos)

En France, le contraste entre un monde rural «isolé» répulsif et le reste du pays ne fait que se creuser davantage. Dans des villages qui se transforment peu à peu en hameaux, cette évolution aboutit à laisser les agriculteurs seuls ou peu nombreux au moment où on leur demande, outre d’assurer la production alimentaire, de prendre en charge explicitement l’entretien matériel du milieu physique. Et paradoxalement, c’est là où les densités de population sont les plus faibles que l’écosystème cultivé apparaît le mieux tenu. Dans ces conditions, pour l’espace rural «isolé», on peut évoquer le désert, mais un désert agricole. Mis en perspective sur plusieurs siècles, ce creusement des contrastes démographiques, et la fragmentation des territoires qui l’accompagne, traduit en fait une mutation profonde, dont l’ampleur est analogue à celle qui, toutes proportions gardées, a affecté le Haut Moyen Âge. Parcourant les plateaux de l’Est de la France, on observe pas à pas les effets locaux de cette mutation générale: redéfinition des aptitudes naturelles et apparition de nouveaux milieux «fragiles»; homogénéisation du milieu physique à son plus bas niveau cultural et «géométrisation» du paysage; modification du contact ager-sylva et disparition du saltus.

mots clés: ESPACE INTERSTITIEL, FRAGMENTATION, RURAL ISOLÉ, SALTUS


Indicateurs d’environnement

Cédric GAUCHEREL. Pertinence de la notion d’indicateur pour la caractérisation du bassin-versant (2 tabl., 6 fig.)

La notion d’indicateur permet souvent de contourner la mesure difficile d’un paramètre physique et se révèle riche pour la caractérisation spatiale du bassinversant. Une revue des indicateurs utilisés à ce jour nous a suggéré un classement arbitraire fondé sur les quatre dimensions spatio-temporelles de cet objet géographique. Les indicateurs profitent notamment aux modélisations du bassinversant, aux estimations de ses risques d’inondations et de la qualité de ses eaux ou encore à sa simple caractérisation en vue d’une comparaison ultérieure. Nous présentons une illustration de ce dernier cas sur les bassins-versants du plateau des Guyanes et concluons sur des recommandations d’ordre méthodologique pour le développement de l’utilisation de ces indicateurs, à l’interface entre l’hydrologie, la géographie et la télédétection.

mots clés: BASSIN-VERSANT, CARACTÉRISATION, INDICATEUR, RÉSEAU HYDROGRAPHIQUE


Lectures


Dans ce numéro de l'Espace géographique, vous trouverez des comptes rendus de lecture des ouvrages suivants:

AURÉGAN P. (2001). Des récits et des hommes, Terre humaine: un autre regard sur les sciences de l’homme.Paris: Plon/Nathan Université, coll. «Terre humaine». (par Claude Bataillon) ISBN: 2-09-190855-X

CAMBRÉZY Luc (2001). Réfugiés et exilés, crises des sociétés, crise des territoires. Yverdon-les- Nains: Éditions des archives contemporaines, 216 p. (par Benoît Antheaume) ISBN: 2-914610-11-4

CARO Patrice, DARD Olivier et DUMAS Jean-Claude, dir. (2002). La Politique d’aménagement du territoire. Racines, logiques et résultats. Rennes: Presses universitaires de Rennes, coll. «Espace et territoires», 360 p. (par Antoine Bailly) ISBN: 2-86847-664-3

ROSEMBERG M. (2000). Le Marketing urbain en question. Paris: Anthropos, collection «Villes». (par Bernard Debarbieux) ISBN: 2-7178-4140-7

PRÉVÔT-SCHAPIRA M.-F., RIVIÈRE D’ARC H., dir. (2001). Les Territoires de l’État-nation en Amérique latine. À Claude Bataillon. Paris: IHEAL éditions. (par Sébastien Velut) ISBN: 2-907163-85-X

Cédérom SA Explorer, Municipal Demarcation Board (2002), site Internet www.demarcation.org.za (par Céline Vacchiani-Marcuzzo)


L'espace géographique 2/03<-->L'espace géographique 4/03

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 30 septembre 2003