L'Espace géographique 4/01

Version avec les résumés


Mobilités et mouvements

Marie-Hélène VANDERSMISSEN, Paul VILLENEUVE, Marius THÉRIAULT. Mobilité et accessibilité: leurs effets sur l’insertion professionnelle des femmes (3 tabl., 4 fig.)

Au Québec, comme dans la plupart des pays occidentaux, la féminisation du marché du travail a marqué les dernières décennies. Les nouvelles structures familiales impliquernt que de plus en plus de femmes ont la charge financière d’une famille. L’écart salarial entre les hommes et les femmes justifie que l’on s’interroge sur la dimension géographique des conditions qui affectent l’accès à l’emploi. L’objectif de cet article est d’analyser les liens entre la mobilité spatiale des femmes, l’accessibilité géographique des emplois et l’insertion professionnelle des femmes au cours des vingt dernières années, dans l’agglomération urbaine de Québec. Les résultats démontrent qu’une meilleure accessibilité des emplois, que de plus longs déplacements vers le travail et qu’un meilleur accès des femmes à l’automobile ont contribué à l’augmentation des taux d’activité féminins ainsi qu’à la progression des femmes à l’intérieur du marché du travail, entre 1977 et 1996.

mots clés: ACCESSIBILITÉ DES EMPLOIS, ANALYSE DE PARCOURS, FEMMES, INSERTION PROFESSIONNELLE, MOBILITÉ SPATIALE


Claire DUJARDIN. Effet de frontière et interaction spatiale. Les migrations alternantes et la frontière linguistique en Belgique (4 tabl., 6 fig.)

Cet article a pour objectif de mettre en évidence et de quantifier l’effet de la frontière linguistique sur les schémas de migrations alternantes entre arrondissements administratifs en Belgique, grâce à l’analyse des résidus de modèles d’interaction spatiale (cartographie et indice de perméabilité). Les résultats de ces analyses indiquent un effet réducteur de la frontière linguistique sur la migration alternante et incitent à une prise en compte de l’appartenance régionale dans la formulation des modèles d’interaction spatiale appliqués aux données belges.

mots clés: BELGIQUE, FRONTIÈRE LINGUISTIQUE, INTERACTION SPATIALE, MIGRATION ALTERNANTE


Serge SCHMITZ. La recherche de l’environnement pertinent. Contribution à une géographie du sensible

Quels sont les facteurs qui favorisent la sensibilité à une modification de l’environnement? Les réponses à cette question intéresseraient toutes les personnes qui agissent sur l’environnement. Des méthodes et des concepts sont cependant à explorer avant qu’une géographie du sensible réponde à cette demande. L’article présente les apports méthodologiques et les résultats d’une recherche exploratoire qui étudie les sensibilités aux modifications de l’environnement de soixante-cinq habitants d’une commune rurale belge. Des facteurs liés à la modification, à la personne et aux relations entre la personne et le lieu sont analysés.

mots clés: ENVIRONNEMENT, ESPACE VÉCU, GÉOGRAPHIE DU SENSIBLE, PERCEPTION, SENSIBILITÉS TERRITORIALES


Gian Paolo TORRICELLI. Changement structurel et organisation des territoires montagnards: le cas de la Suisse (6 fig.)

L’article traite du changement de l’organisation du territoire et de l’évolution des rapports entre villes et montagnes en Suisse durant les années 1990. Dans la première partie les données désagrégées des revenus des cantons ont servi de base pour une analyse descriptive des variations dans le temps de la production de la richesse des régions. Dans la seconde, les tendances de la localisation de la population et des entreprises, entre 1991 et 1998, sont mises en évidence à l’aide d’une double ACP factorielle, réalisée sur la base des statistiques de l’emploi dans les 106 «Régions de mobilité spatiale» du pays.

Un double mouvement semble marquer la nouvelle organisation territoriale suisse: l’accélération de la concentration des activités (et des revenus) sur les grands centres (de Zurich et de Bâle principalement); la diffusion de plus en plus forte de la population, en dehors des aires urbaines, en particulier dans l’Arc alpin et préalpin. Cette région tend ainsi à devenir une vaste zone où la dynamique de la population prime nettement sur celle de l’emploi, qui, en ces années de crise, a connu une sensible diminution. Ce changement, qui doit être considéré comme un effet spatial des processus de libéralisation et de déréglementation de l’économie, pose néanmoins le problème de la mobilité géographique, qui devient un facteur important du développement territorial de l’Arc alpin.

mots clés: ALPES, ANALYSE FACTORIELLE EN COMPOSANTES PRINCIPALES (ACP), LOCALISATION, MONDIALISATION, SUISSE, TERRITOIRES, URBANISATION


Dénommer, délimiter

Hélène BLAIS. Comment trouver le «meilleur nom géographique»? Les voyageurs français et la question de la dénomination des îles océaniennes au XIXe siècle (1 fig.)

Les voyageurs français dans le Pacifique, au début du XIXe siècle, en mission scientifique et commerciale, entreprennent de préciser la cartographie des découvreurs européens de l’époque des Lumières. Dans cette entreprise, la question des toponymes des îles apparaît comme un enjeu majeur, tant du point de vue de l’appropriation politique que de celui de la simple maîtrise géographique du territoire. Le souci affirmé de "restituer" les noms indigènes, de trouver des termes adéquats pour désigner et identifier les îles n’est pas exempt de contradictions, que cet article met au jour, pour tenter d’apporter un éclairage sur la constitution et l’identification d’un vaste territoire insulaire.

mots clés: DÉCOUVERTE, HISTOIRE DE LA GÉOGRAPHIE, PACIFIQUE, TOPONYMIE, VOYAGE


Emmanuelle BOULINEAU. Un géographe traceur de frontières: Emmanuel de Martonne et la Roumanie (2 tabl., 3 fig., 1 encadré)

Emmanuel de Martonne fut convié comme expert à participer à un Comité d’études pour préparer la Conférence de la Paix de 1919. À travers son expertise des pays roumains, on analyse les critères et les outils géographiques mobilisés et notamment la notion de région et la carte ethnique. La prise en compte de cette expertise à la Conférence et le rôle du géographe dans les tracés frontaliers proposés sont ensuite nuancés. Enfin, on s’interroge sur l’impact dans le développement de la géographie française de l’implication d’Emmanuel de Martonne et d’autres géographes dans les circonstances particulières de la guerre.

mots clés: BANAT, CARTE ETHNIQUE, E. DE MARTONNE, FRONTIÈRE, GÉOGRAPHIE APPLIQUÉE, RÉGION, ROUMANIE


Lectures


Dans ce numéro de l'Espace géographique, vous trouverez des comptes rendus de lecture des ouvrages suivants:

ANDRE P., DELISLE Cl., REVERET J.-P., SENE A. (1999). L'Évaluation des impacts sur l'environnement. Processus, acteurs et pratiques. Montréal: Presses internationales polytechniques, 416 p. ISBN: 2-553-01132-6

BERTRAND Jean-René, CHEVALIER Jacques, DODIER Rodolphe, GASNIER Arnaud (2000). Le Mans - Peut-on changer la ville? Paris: Anthropos, coll. «Villes», 220 p. ISBN: 2-7178-3979-8

BUTTIMER A., BRUNN S. D., WARDENGA U., dir. (1999). Text and Image, Social Construction of Regional Knowledges. Leipzig: Beiträge zur regionalen Geographie, vol. 49, 304 p. ISBN: 3-86082-033-8

DI MEO Guy (1999). Géographie sociale et territoires. Paris: Nathan, coll. «U», 315 p. ISBN: 2-09-190907-6

DUHEM G., GRESILLON B., KOHLER D. (2000). Paris-Berlin, regards croisés. Paris: Anthropos, 260 p. ISBN: 2-7178-4099-0

GEMDEV (1999). Mondialisation. Les mots et les choses. Paris: Karthala (ouvrage coordonné par M. Beaud, O. Dollfus, C. Grataloup, P. Hugon, G. Kebadjian, J. Lévy). ISBN: 2-86537-957-4

POUZOULET Catherine (2000). New York, New York, espace, pouvoir, citoyenneté dans une ville-monde. Paris: Belin, 348 p. ISBN: 2-7011-1725-9

ROUGERIE G. (2000). L'Homme et son milieu. L'évolution du cadre de vie. Une approche de la géographie globale ou comment l'homme interagit avec l'écosystème. Paris: Nathan, 288 p. ISBN: 2-09-191069-4


[PDF]Table des auteurs et index des matières pour l'année 2001


L'espace géographique 3/01<-->L'espace géographique 1/02

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 10 décembre 2001