L’Espace géographique 4/13

EG 4/13

Version sans les résumés


Territoires multisitués

Geneviève CORTES, Denis PESCHE. Territoire multisitué


Territoire multisitué, complexité territoriale et postmodernité territoriale: des concepts opératoires pour rendre compte des territorialités contemporaines? (4  fig., 1  photo, 1  tabl.)

Il s’agit de discuter la pertinence du concept de «territoire multisitué» pour désigner certains espaces sans continuité spatiale et dont la territorialité repose sur l’assemblage fonctionnel de plusieurs lieux. L’affirmation d’un tel concept s’inscrirait dans le mouvement de reconnaissance du caractère avant tout relationnel de territorialités contemporaines qui peuvent s’affranchir des contraintes de fixité, d’exhaustivité et d’exclusivité assignées aux territoires conçus dans le cadre de la pensée et des pratiques relevant de la modernité. Pour cette raison, il nous semble indispensable d’envisager simultanément le concept de « postmodernité territoriale » qui désigne le contexte qui permet de concevoir le «territoire multisitué», et celui de « complexité territoriale » relatif à la production simultanée de territoires de nature différente. Les riches expériences territoriales sud-africaines permettent de tester la pertinence et la compatibilité de ces expressions.

mots clés: COMPLEXITÉ TERRITORIALE, DISCONTINUITÉ, POSTMODERNITÉ, RÉSEAU, SITUATION, TERRITOIRE MULTISITUÉ, AFRIQUE DU SUD


Le corridor de transhumance au Sahel: un archétype de territoire multisitué? (4  fig.)

Le corridor est une figure d’aménagement par définition transterritoriale qui a pour but de permettre et de sécuriser la mobilité dans un système constitué d’entités fermées. Il a donc pour fonction d’assurer la reproduction d’activités liées au mouvement, comme le pastoralisme, et non viables dans le cadre de territoires clos. Cependant, si le corridor est un assemblage qui intègre non seulement le couloir pour la fonction relationnelle, mais aussi les noeuds et les portails, il relève alors d’une certaine territorialité. Pour qualifier cette territorialité, l’expression «territoire multisitué» est-elle pertinente? C’est la question à laquelle cet article tente de répondre à partir de l’analyse de l’expérience de constitution des corridors de transhumance internationale au Sahel et de la prise en compte de leur dimension politique.

mots clés: BIEN COMMUN, CORRIDOR, GESTION DES RESSOURCES NATURELLES, SAHEL, TERRITOIRE MULTISITUÉ, TRANSHUMANCE


François-Michel LE TOURNEAU. La construction de territoires multisitués en Amazonie. Le cas des Quilombolas du Trombetas (Pará, Brésil)(4  fig.)

Nous explorons les logiques des territoires multisitués de communautés quilombolas (descendants d’esclaves marrons) d’Amazonie. Leurs systèmes de mobilités articulent des espaces discontinus, à la fois ruraux et urbains, grâce à la dispersion des résidences familiales et à la complémentarité entre profils de mobilité. Un ensemble de règles collectives d’appartenance et d’accès aux ressources assure la continuité entre ces espaces et donne sens à la notion de territoire multisitué. Nous discutons ensuite les défis associés à la reconfiguration récente de ces territoires, compte tenu de l’évolution des systèmes de production et des injonctions liées à la gestion environnementale.

mots clés: AIRE PROTEGÉE, AMAZONIE, GESTION COMMUNAUTAIRE, MOBILITÉ, POPULATION TRADITIONNELLE


Territoires multisitués et circulation migratoire (4  fig., 3  photos)

Le territoire «multisitué» émerge dans un contexte de mobilités accrues, où les dispositifs réticulaires sont plus à même de dire les spatialités contemporaines. Ce texte s’appuie sur une recherche menée dans la Région de Kayes (Mali) où la migration internationale est une ressource. Avec l’avènement de la démocratie et de la décentralisation, les villages de départ sont pris dans un nouveau découpage communal. Au-delà de l’opposition entre réseau et territoire, la notion de territoire «multisitué» est une proposition pour penser autrement le rapport à la distance qui fonde toute spatialité, en tant que territoire-ressource qui interroge la production locale de l’espace dans un monde mobile.

mots clés: DÉCOUPAGE COMMUNAL, DISTANCE, MIGRATION INTERNATIONALE, TERRITOIRE MULTISITUÉ, RESSOURCE


Nouveaux patrimoines naturels (suite)

Renaturaliser sans patrimonialiser. Bannir les «installations obsolètes» et les points noirs paysagers dans les espaces naturels protégés alpins (2  fig., 1  photo)

Cet article soulève les questions de l’a-patrimonialisation et du bannissement des installations obsolètes. Celles-ci sont démontées de manière régulière depuis les années 1990 dans les espaces protégés des Alpes françaises, eux-mêmes élevés au rang d’espaces à haute valeur patrimoniale, renforcée par ces démantèlements. À l’ère du «tout patrimoine», ces opérations consistent en une dénégation patrimoniale et en une renaturation, censées répondre à des normes sociales, et soumises à une triple rhétorique : le sauvetage des espaces protégés, l’exemplarité de ces actions et l’épuration de la nature.

mots clés: ALPES FRANÇAISES, ESPACE NATUREL PROTÉGÉ, FRICHE, NETTOYAGE, PATRIMOINE


Sens et rôle du patrimoine naturel à l’heure de l’aménagement durable et du changement climatique

L’idée du développement durable et tout particulièrement le défi de l’adaptation au changement climatique induisent actuellement une redéfinition du sens et du rôle du patrimoine naturel dans l’aménagement. On propose une réflexion qui s’articule autour de deux façons d’envisager cette redéfinition: le patrimoine résistance et le patrimoine résilience.

mots clés: ADAPTATION, DÉVELOPPEMENT DURABLE, PATRIMOINE NATUREL, RÉSILIENCE


[PDF]Table des auteurs et index des matières pour l’année 2013

L’espace géographique 3/13<-->L'espace géographique 1/14

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 17 janvier 2014