L’Espace géographique 4/16

EG 4/16

Version sans les résumés


Spatialités littéraires

La spatialité littéraire au prisme de la géographie


Épépé. Une géographie expérimentale

Quel intérêt l’écriture romanesque représente-t-elle pour la science géographique? À travers le roman Épépé de l’écrivain hongrois Ferenc Karinthy, on montrera que si les romans peuvent «renseigner» le savoir géographique, ce sont surtout les caractéristiques spatiales des situations romanesques qui semblent intéressantes. Tout roman renvoie à des espaces et à des spatialités. Ainsi Épépé se déroule dans une ville mystérieuse et se réfère à un espace de la nostalgie. Le héros du roman, Budaï, ne sait pas où il est, déploie des stratégies pour le savoir, et par obligation doit habiter quelque peu cette ville qu’il veut fuir. Cette situation invraisemblable est une forme d’expérience spatiale qui mobilise des savoirs géographiques; elle permet de mettre en jeu, dans des circonstances extrêmes, des concepts spatiaux et spatialisés: se repérer, communiquer, habiter.

mots clés: ESPACE DE RÉFÉRENCE, FICTION, GÉOGRAPHIE SENSIBLE, INDIVIDU, SPATIALITÉ


L’expérience des contrées frontalières dans trois romans tchèques de la période communiste (Josef Jedlička, Bouhumil Hrabal, et Jaroslav Durych)

À partir des romans Moi qui ai servi le roi d’Angleterre de Bohumil Hrabal, L’Arc de Dieu de Jaroslav Durych, et Au milieu du chemin de notre vie de Josef Jedlička, cet article traite des représentations des contrées frontalières de Bohême dans des œuvres de langue tchèque écrites pendant la période communiste, en interrogeant la façon dont l’expérience de la frontière est mise en scène dans la littérature. Les œuvres présentent en effet des situations de rupture, de déracinement et de marginalité qui sont décisives aussi bien d’un point de vue géographique que par leurs fonctions dramatique et symbolique dans les récits.

mots clés: CONTRÉE, FRONTIÈRE, RÉCIT, SITUATION


La géopoétique d’Édouard Glissant, une contribution à penser le monde comme Monde

Tout au long de son œuvre, Édouard Glissant a développé une pensée du monde en explorant continuellement des concepts comme le Tout-Monde et le Lieu, la créolisation et la digénèse, la Relation et la diversité, l’archipel et le continent. Par l’examen de quelques-uns de ses essais, on veut montrer la contribution de l’écrivain au débat contemporain des sciences sociales sur une réalité qui est loin d’être circonscrite ou de faire l’unanimité et qui déborde les frontières des savoirs disciplinaires. En mobilisant des textes qui portent une expérience et une vision du monde et visent à construire une poétique plus qu’une théorie de la mondialité, on espère éclairer notre façon de penser le monde comme Monde.

mots clés: GÉO-LITTÉRAIRE, GÉOPOÉTIQUE, GLISSANT, MONDIALITÉ


Les transformations de Milan sous le regard de poètes italiens contemporains

Dans les œuvres de poètes milanais, de la «Ligne lombarde» à «la jeune poésie italienne» contemporaine, s’observent un attachement remarquable à Milan et une attention aux transformations que la ville a connues au cours des dernières décennies. Le témoignage de ces écrivains est une contribution à la compréhension du territoire urbain.

mots clés: GÉOGRAPHIE, MILAN, POÉSIE, TRANSFORMATION URBAINE


Entre la province et l’ailleurs. Les chansons de Paolo Conte: une contribution à penser l’espace (2 encadrés)

L’œuvre de Paolo Conte, l’un des grands chanteurs-compositeurs italiens contemporains, est intimement liée à la plaine du Pô de l’après-guerre. Elle mobilise également des références géographiques plus exotiques, de l’Amérique du Sud à Zanzibar, selon une stratégie de déplacement allégorique qui permet au poète de donner aux histoires ordinaires une portée plus ample, sinon universelle. La pensée spatiale de Paolo Conte est structurée par deux archétypes géographiques intimement liés: la province et l’ailleurs. La première est caractérisée par la brume et l’ennui, la deuxième apparaît comme une promesse de bonheur et une échappée vers l’exotisme.

mots clés: CHANSON, EXOTISME, PAYSAGE, PROVINCE, TERRITOIRE


La carte et le texte, une lecture géographique des «Rochers errants» (Ulysse, de Joyce, chapitre 10)(1 encadré)

Le roman de James Joyce Ulysse est profondément ancré dans la réalité géographique de Dublin. Pourtant, les descriptions et les indications topographiques autres que les toponymes y sont rares. À partir d’une étude du chapitre 10, exclusivement consacré à la ville elle-même, on montre comment le texte épouse une forme cartographique. Le chapitre a une forme fragmentaire qui rompt la linéarité de la lecture et la temporalité du récit, produisant un effet de simultanéité qui met en lumière la tension entre l’espace temporalisé de la description romanesque et l’espace instantané de l’appréhension cartographique.

mots clés: CARTOGRAPHIE, DUBLIN, JAMES JOYCE, LITTÉRATURE, ULYSSE


Les Terres du couchant de Julien Gracq. Empire sédentaire versus empire nomade

En 2014, les éditions José Corti publient un inédit de Julien Gracq (1910-2007), sous le titre Les Terres du couchant. Le texte donne accès à la fabrique de l’écriture gracquienne. Le lecteur connaissait les dix pages intitulées La Route, que Gracq avait prélevées pour publication dans un manuscrit de cinq cents pages, projet de récit commencé vers 1954, mais resté inachevé. Les Terres du couchant nous montrent d’où venait La Route et où celle-ci menait. Les événements relatés par le narrateur sont caractéristiques de la poétique gracquienne qui explore le syntagme apparemment scolaire: histoire-géographie. La composante historique est ici le déclin d’un royaume menacé par une vague d’invasion, et la composante géographique un territoire longtemps tenu dans sa diversité paysagère. Le récit est orienté du couchant, à l’ouest, au levant, à l’est, où l’inachèvement du manuscrit suspend tout événement conclusif. L’imaginaire gracquien puise à des références littéraires mais aussi à des fragments de culture savante.

mots clés: JULIEN GRACQ, HISTOIRE-GÉOGRAPHIE, IMAGINAIRE TERRITORIAL, LITTÉRATURE, RÉCIT POÉTIQUE


Lectures


Dans ce numéro de l’Espace géographique, vous trouverez le compte rendu de lecture de l’ouvrage suivant:

Chartier D., Rodary E. (dir.)(2016). Manifeste pour une géographie environnementale. Paris: Les Presses de Sciences Po, 440 p. (Yves Guermond, université de Rouen, Umr IDEES) et (Yanni Gunnell, université Lumière-Lyon 2) ISBN: 978-2-7246-1840-2


[PDF]Table des auteurs et index des matières pour l’année 2016

L’espace géographique 3/16<-->L'espace géographique 1/17

Abonnements en ligne et commandes des derniers numéros

<=Les sommaires


dernière mise à jour: 17 octobre 2016